Ski Courchevel / Méribel 2023
00 jours
00 heures
00 minutes
00 secondes
Environnement

Protection des oiseaux sur le domaine skiable des 3 Vallées

Le saviez-vous ? L’emblématique tétras-lyre est une espèce « parapluie » dont la protection bénéficie à de nombreuses autres espèces. Aussi, la Commune est fière de s’associer au renouvellement de la convention de partenariat en faveur des oiseaux sur les domaines skiables des 3 Vallées !

Un engagement dans la durée pour mieux connaître et protéger 4 espèces d’oiseaux remarquables : le tétras-lyre, le lagopède alpin, la perdrix bartavelle et l’aigle royal. A l’approche des Championnats du monde de ski alpin 2023 et en écho avec la démarche de développement durable « Méribel 2038 » pour les 100 ans de la station, cette convention illustre toute la dynamique en faveur d’une conciliation responsable entre activités sportives et biodiversité.

Ce lundi 24 janvier, 12 signataires se sont (ré)engagés dans un nouveau cycle d’étude avec suivis GPS de ces espèces emblématiques de notre territoire :

Les communes des Allues, des Belleville, et de Courchevel ont rejoint ce partenariat qui associait déjà depuis 2019 les domaines skiables des Menuires, de Val Thorens, de Méribel et de Courchevel (SEVABEL, SETAM, S3V, Méribel Alpina), aux côtés de l’Office national des forêts, l’Office français de la biodiversité, l’Association pour l’Etude des Territoires des Oiseaux de Savoie, la Fédération des chasseurs de Savoie et le Parc national de la Vanoise.

A savoir :

  • Une première étude a été menée de 2019 à 2021 dans le cadre d’un premier partenariat avec les domaines skiables sur l’ensemble du domaine des 3 Vallées avec la Réserve naturelle nationale de Plan de Tuéda attenante. L’objectif était de mieux comprendre l’utilisation de l’espace (domaine vital, rythme d’activités journalières, …) par les oiseaux étudiés et de mieux évaluer les dérangements. Les enseignements de ces trois premières années de suivi sont riches mais encore incomplets pour pouvoir proposer des actions de protection et de gestion réellement adaptées.
  • Les partenaires impliqués dans cette première étude ont décidé de s’engager pour 3 ans pour :
    • Compléter les données acquises lors de la première étude concernant l’utilisation spatiale et temporelle du domaine par les oiseaux et l’impact des dérangements,
    • Mettre en place des solutions de gestion s’appuyant directement sur les résultats des études (zones de quiétudes plus adaptées, sensibilisation plus ciblée mais aussi visualisation de câbles de remontées mécaniques par balises),
    • Vulgariser largement les résultats pour sensibiliser le grand public.
  • Sur les 3 ans, les domaines skiables, les communes et la Fédération des chasseurs de Savoie se sont engagés sur un montant total de 142 500 €. Ce financement va notamment permettre l’achat des balises satellitaires qui seront posées sur les oiseaux et le matériel de capture nécessaire.
  • L’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts et le Parc national de la Vanoise mèneront les opérations de capture des oiseaux, de pose de balises satellitaires et de suivi des oiseaux, sur la base d’un protocole défini par les experts, dont l’Observatoire des galliformes de montagne. L’ensemble des données seront analysées puis communiquées à l’ensemble des cosignataires de la convention ainsi qu’aux observatoires de la biodiversité.